L’action des OPC d’extrait de pépin de raisin sur la santé

OPC: Polyphénols? French paradox?

opcLLes OPC sont des polyphénols présents dans les pépins de raisin. Ils possèdent des vertus antioxydantes bénéfiques pour l’organisme.

Les OPC, des polyphénols particulièrement intéressants, issu des pépins de raisins.

L’extrait de pépins de raisin est un dérivé industriel de graines de raisin rouge, extrêmement riche en antioxydants et en complexes de proanthocyanidine oligomères (OPC). Les OPC supportent pratiquement tous les systèmes métaboliques du corps. Malheureusement, on ne trouve généralement pas les OPC dans nos régimes quotidiens en quantités approchant la valeur thérapeutique recommandée, et la dose présente dans les aliments crus est souvent détruite lors de la cuisson.

Cependant, la supplémentation en OPC extraite des pépins de raisin a été recommandée pour se protéger contre les maladies cardiovasculaires et autres maladies dégénératives et pour avoir de nombreux autres avantages, y compris: réduire les taux de cholestérol LDL, réduire l’agrégation plaquettaire, augmenter la force et l’élasticité des vaisseaux sanguins , aider à réparer le collagène, réduire l’œdème et l’inflammation, soulager les problèmes fonctionnels associés aux varices, diminuer la tendance à la rétinopathie diabétique et améliorer la santé de la peau.(1)

Composition et structure des OPC issus des pépins de raisin

Les OPC (Proanthocyanidines Oligomériques) sont un ensemble de complexes bioflavonoïdes qui se comportent comme des capteurs de radicaux libres dans le corps humain. Beaucoup de noms se réfèrent à cet ensemble de bioflavonoïdes, y compris PCO, Complexes Procyanidoliques Oligomériques, leuco anthocyanine, anthocyanidine, tanins condensés et pycnogénols, bien que ce dernier terme ne soit plus utilisé.

Les proanthocyanidines se présentent sous une multitude de structures chimiques et de tailles, constituées d’unités de base appelées «monomères ». Les proanthocyanidines contenant deux ou plusieurs monomères liés chimiquement ensemble sont appelées proanthocyanidines oligomères ou « OPC ». Les OPC contenant deux monomères sont appelés dimères, trois monomères sont appelés trimères, quatre sont appelés tétrastes, cinq pentamères, etc. Les composés de longueur de chaîne plus longue sont appelés tanins. Il est généralement admis que plus la chaîne cyanidine est longue, moins la molécule est biodisponible et active.

Jusqu’à 20-25% d’un extrait OPC se compose de précurseurs monomères, les éléments constitutifs de l’OPC. Dans les OPC extraits à partir des pépins de raisin, il existe des catéchines (+) ainsi que des monomères d’épicatéchine (-), qui sont des compléments miroirs les uns aux autres. (2)

trimère

Structure chimique des Proanthocyanidines : exemple d’un trimère

De leur propre chef, ces monomères sont inactifs et de courte durée. Mais lorsqu’ils sont catalysés par la présence d’OPC (les dimères et les trimères), les monomères deviennent stables et actifs et libèrent leurs propres avantages biologiques uniques. C’est pourquoi ils sont considérés comme faisant partie du pourcentage total de «proanthocyanidine / OPC» de l’ingrédient actif.

Comment choisir son extrait de pépin de raisin ?

Les tanins peuvent interférer avec l’absorption d’autres nutriments consommés en même temps. De nombreux extraits de pépins de raisin commerciaux sont normalisées à une teneur totale d’OPC, ce qui peut ou ne peut pas prendre en compte l’assortiment de dimères / trimères, etc… présents dans le produit final.

Le mot «polyphénols» est le terme le plus large et le plus générique qui définit la catégorie entière de composés moléculaires représentés dans les groupes flavonoïdes et flavanol. En d’autres termes, les « polyphénols » représentent plus d’un millier de composés moléculaires, dont certains sont efficaces et certains ne le sont pas. Alors que certains sont biodisponibles pour le corps, la plupart ne le sont pas. Certains possèdent même des propriétés toxiques. Certaines personnes peuvent afficher sur leurs produits une activité antioxydante, bien que la plupart d’entre eux ne soient pas biodisponibles, ce qui signifie qu’ils peuvent être inefficaces sur le plan thérapeutique.

Il est trompeur et pratiquement sans signification de vendre un produit en fonction de la substance étant «élevée en polyphénols». Les OPC sont une sous classe de polyphenols. Il faut vérifier la teneur en OPC qui sont seuls vraiment biodisponible et efficace en tant qu’antioxydant. Si vous achetez des OPC, il est important de parler d’un contenu « proanthocyanidines (OPC) » dans un pourcentage normalisé.

Lorsqu’un consommateur achète de l’extrait de pépins de raisin, l’ingrédient actif spécifique doit être exprimé sur l’étiquette en pourcentage, pas simplement comme «polyphénols» ou d’autres termes de commercialisation douteux. Ainsi, si un consommateur cherche des extraits de raisins antioxydants, spécifiez le pourcentage des OPC. C’est la seule façon de garantir que les antioxydants actifs sont ce qu’ils achètent.

Malheureusement de nombreuses marques confondent volontairement polyphénols et OPC en indiquant par exemple « titré à 95% en OPC » au lieu de « titré à 95% en polyphenols. La seule marque vraiment fiable que nous avons testé sur le marché est l’extrait de pépins de raisin Dynveo®. La teneur en polyphenols totaux ET en OPC y est clairement indiqué et la plus concentré du marché: respectivement 96% et 75%.

Pour commander : cliquez ici

Les OPC et le « french paradox »

Vous avez probablement entendu parler du phénomène de santé connu sous le nom de «french paradox», qui attribue une faible incidence de maladies cardiovasculaires aux habitants du Sud Ouest de la France et de la Provence méditerranéenne, malgré leur forte consommation de graisses saturées. Les scientifiques associent ceci à une consommation régulière, mais modérée, de vin rouge.

Une étude danoise établie il y a plus d’une douzaine d’années, dans laquelle ont participé plus de 13 000 hommes et femmes âgés de 30 à 79 ans, a également démontré quelque chose d’étonnant: l’abstinence totale du vin rouge va de pair avec un risque beaucoup plus élevé de crise cardiaque par rapport à une consommation modérée de vin, d’un ou deux verres par jour.

Le docteur pharmacologue Jack Masquelier a découvert que les écorces de pépins de raisin et de pin maritime ont la concentration la plus élevée d’OPC. Ces derniers peuvent être extraits et concentrés pour être utilisés en tant que complément alimentaire. Étant donné que le vin rouge est transformé à la fois avec des coques et des graines, contrairement au vin blanc, OPC se retrouve aisément dans ce «petit verre de rouge» quotidien. Bien que contenus dans de petites quantités seulement, les OPC sont responsables des effets positifs renforçant les vaisseaux sanguins et diminuant les crises cardiaques.

Effet de l’extrait de pépin de raisin sur la santé

Les recherches sur les propriétés chimiques de l’extrait de pépins de raisin ont montré qu’il est un puissant antioxydant, jouant un rôle de rempart protecteur contre les radicaux libres qui peuvent être source de nombreux problèmes de santé s’ils prolifèrent dans l’organisme. Encore plus puissants que les vitamines antioxydantes les plus couramment utilisées tels que C et E, son action est due en grande partie aux oligo-proanthocyanidines (OPC) qu’il contient. En plus de réduire les dommages des radicaux libres liés en grande partie au stress oxydatif, les OPC sont particulièrement efficaces pour réduire le risque de cancer, des maladies cardiovasculaires et un certain nombre de maladies chroniques liées au vieillissement.

Les OPC sont complètement absorbés dans le sang à travers les muqueuses de la bouche et l’estomac en quelques minutes. Cette substance atteint chaque organe et chaque composant du tissu. Même la peau, les cheveux et les ongles. Les OPC atteignent la concentration maximale dans le sang en seulement 45 minutes, et travaillent pendant 72 heures! Comparons rapidement: les vitamines C et E se dissipent après deux à quatre heures.

Les OPC potentialisent cependant l’effet d’autres substances importantes – La vitamine C par exemple reste active environ dix fois plus en conjonction avec les OPC. (3)

Etudes scientifiques sur les bienfaits de l’extrait de pépin de raisin sur la santé

Bien que la majorité des études menées sur les extraits de pépins de raisin aient été effectuées en culture cellulaire (tube à essai) et sur les animaux, les résultats n’en restent pas moins extrêmement prometteurs. En effet, un certain nombre d’études épidémiologiques et cas-témoins ont montré que les personnes qui consomment de 1 à 2 verres de vin rouge par jour courent moins de risques de maladies cardiovasculaires et peut-être d’avoir certains cancers. Ces types d’études ne sont bien sûr pas évocatrices d’effets possibles sur la santé, mais d’autres études ont montré que la plupart des composés phénoliques dans le vin rouge qui sont absorbés dans le sang, s’associent avec le cholestérol LDL et réduisent la sensibilité des LDL à l’oxydation – ce qui en fait une suite logique sur les effets cardio-protecteurs du vin rouge.

Extrait de pépin de raisin et cancer

Les PCO exercent un certain nombre d’effets anticancéreux au-delà de leurs actions antioxydantes générales. Les PCO ont montré qu’ils induisent sélectivement l’apoptose (mort cellulaire programmée) dans les cellules cancéreuses humaines, inhibent la prolifération cellulaire, induisent une différenciation et une apoptose dans les cellules de leucémie et inhibent l’activation de la nitrosamine dans les microsomes pulmonaires.

Dans une étude en laboratoire, les propriétés de chimio-protection (lutte contre le cancer) du pépin de raisin ont été testées dans le cancer du sein humain et les cellules de cancer du poumon. Les résultats indiquent que l’extrait de pépin de raisin a été efficace dans la promotion de la cytotoxicité (mort cellulaire) contre les cellules cancéreuses, mais que la croissance et la viabilité des cellules normales a été maintenues. (4)

Extrait de pépin de raisin et dommages de l’ADN

Une autre étude sur les cellules a examiné les effets de l’extrait de pépin de raisin sur la prévention des dommages sur l’ADN cellulaire ainsi que la mort cellulaire qui survient lorsque les cellules sont exposées au tabac. Les résultats ont montré que l’exposition au tabac provoque des dommages oxydatifs des tissus et l’apoptose (mort cellulaire), et que cela peut-être réduit de 10 à 85% avec des antioxydants comme les vitamines C et E et l’extrait de pépins de raisin riche en OPC. Mais il est important de souligner que l’extrait de pépin de raisin est environ 2 à 5 fois plus efficace que les vitamines C ou E seules et que la combinaison de ces vitamines avec les pépins de raisin est encore plus efficace dans la prévention des dommages et la mort cellulaire. Un certain nombre d’études sur les animaux ont confirmé ce potentiel antioxydant de l’extrait de pépins de raisin.

Dans les modèles expérimentaux, les PCO réduisent la peroxydation lipidique et l’oxydation des lipoprotéines de basse densité (LDL). Ils augmentent les niveaux basaux d’α-tocophérol dans Les cellules endothéliales, protègent l’endothélium du stress oxydatif induit par les espèces réactives d’azote et protègent les cellules endothéliales de l’appauvrissement induit par le glutathion provoqué par les macrophages. Ainsi, du point de vue cellulaire, l’une des caractéristiques les plus avantageuses de l’activité des PCO est celle de balayage des radicaux. (5)

anthocyanes

Extrait de pépin de raisin et cholestérol

Dans une étude, des lapins ont été nourris avec un régime riche en cholestérol avec et sans pépins de raisin. Bien qu’il n’y ait pas de changement majeur dans les taux de cholestérolémie des lapins, ceux qui ont reçu les extraits de pépin de raisin ont montré une diminution du niveau des ester cholestéryle hydroperoxydes et du malondialdéhyde (MDA) – qui peuvent à la fois induire des dommages importants à la structure délicate des vaisseaux sanguins et entraîner l’athérosclérose. L’analyse immunohistochimique a révélé également une diminution du LDL oxydé – le type de cholestérol qui forme des lésions athérosclérotiques.

Dans une autre expérience utilisant du plasma humain, l’extrait de pépin de raisin ajouté au plasma a également inhibé l’oxydation des LDL, suggérant un possible bénéfice dans la prévention de l’athérosclérose chez l’homme.
Par ailleurs, dans une des rares études effectuées directement sur l’homme, on a remarqué que 300 mg de d’extrait de pépin de raisin par jour, pendant 5 jours entraînait une augmentation significative de la capacité antioxydante totale (TAC) du sang. (6)

pepins de raisin et métabolisme

Extrait de pépin de raisin et maladies cardiovasculaires

Des études épidémiologiques suggèrent que la consommation de raisin, et surtout de l’extrait de pépin de raisin (du fait de sa forte contenance en polyphénols), est associée à une diminution du risque de maladies cardiovasculaires. Les avantages de la consommation du vin rouge semblent donc être plus importants que les autres boissons alcoolisées car il est riche en OPC. Des études expérimentales indiquent que les OPC du raisin pourraient réduire l’athérosclérose par un certain nombre de mécanismes, y compris l’inhibition de l’oxydation du LDL, l’amélioration de la fonction endothéliale, l’abaissement de la pression sanguine, l’inhibition de l’agrégation plaquettaire, la réduction de l’inflammation et l’activation des protéines qui empêchent la sénescence cellulaire, comme la Sirtuine 1. Les études translationnelles chez l’homme appuient ces effets bénéfiques. D’autres études cliniques sont nécessaires pour confirmer ces effets et formuler des directives alimentaires. Les données disponibles, cependant, appuient fortement la recommandation qu’un régime riche en OPC, y compris ceux des raisins, peut diminuer le risque de maladies cardiovasculaires. (7,8)

pepins de raisin et systeme cardio

Extrait de pépin de raisin et activité anti-inflammatoire

Enfin, les études in vitro et in vivo ont montré que les OPC inhibent de manière significative les enzymes de cyclo-oxygénase (COX-1) et COX-2 ; enzymes capables de convertir l’acide arachidonique, qui participe à la formation des membranes cellulaires, en prostaglandines H2, responsables de nombreuses fonctions physiologiques, notamment les phénomènes inflammatoires. Les PCO participent aussi à la formation de cytokines pro inflammatoires, l’interleukine-1β et le facteur de nécrose tumorale β, ainsi que la libération d’histamine à partir des mastocytes.

On pourrait citer même des études, principalement menées sur des lapins et des rats, qui suggèrent que le pépin de raisin peut, en plus de posséder une activité anti inflammatoire, augmenter la circulation sanguine (vasodilatation) et améliorer l’intégrité des vaisseaux sanguins.

pepins de raisin inflammation

L’extrait des pépins de raisin est sécuritaire lorsqu’il est utilisé conformément aux instructions des laboratoires. Pas d’effets indésirables ont été associés à son utilisation.

> Pour approfondir le sujet, vous pouvez lire notre article: Bien choisir son extrait de pépins de raisin.

 

Références :

1- Oligomeric proanthocyanidin complexes: history, structure, and phytopharmaceutical applications. Fine AM1. Altern Med Rev. 2000 Apr;5(2):144-51.
2- Rapid characterisation of grape seed extracts by a novel HPLC method on a diol stationary phase, StefanieKuhnert.LennartLehmann.PeterWinterhalter. Journal of Functional Foods. Volume 15, May 2015, Pages 225-232
3- Free radicals and grape seed proanthocyanidin extract: importance in human health and disease prevention. Accepted 29 July 1999, Available online 24 August 2000. Debasis Bagchi, Manachi Bagchi, Sydney J Stohs, Dipak K Das, Sidhartha D Ray, Charles A Kuszynski, Shantaram S Joshi, Harry G Pruess.
4- Free radical scavenging, antioxidant and cancer chemoprevention by grape seed proanthocyanidin. Debasis Bagchi, Anand Swaroop, Harry G Preuss, Manachi Bagchi, Volume 768, October 2014, Pages 69–73
5- Mutation Research/Fundamental and Molecular Mechanisms of Mutagenesis
Volume 768, October 2014, Pages 69–73; Free radical scavenging, antioxidant and cancer chemoprevention by grape seed proanthocyanidin. Debasis Bagchi, Anand Swaroop, Harry G Preuss, Manashi Bagchi.
6- Functional Foods in Health and Disease . Volume 2, Issue 12; “Effect of grape seed extract on postprandial oxidative status and metabolic responses in men and women with the metabolic syndrome – randomized, cross-over, placebo-controlled study”. Authors: I. Edirisinghe, J. Randolph, M. Cheema, R. Tadapaneni, E. Park, B. Burton-Freeman, T. Kappagoda
7- Proanthocyanidins, anthocyanins and cardiovascular diseases. Maria J Kruger, Neil Davies, Kathryn H. Myburgh, Sandrine Lecour. Volume 59, May 2014, Pages 41-52
8- Cardioprotective effects of red wine and vodka in a model of endothelial dysfunction. Antonio D Lassaletta, MD,1 Louis M Chu, MD,1 Nassrene Y Elmadhun, MD,1 Thomas A Burgess,1 Jun Feng, MD, PhD,1 Michael P Robich, MD,1 and Frank W Sellke, MD1 J Surg Res. Author manuscript; available in PMC 2013 Dec 1. Published in final edited form as: J Surg Res. 2012 Dec; 178(2): 586–592. Published online 2012 Jun 21. doi: 10.1016/j.jss.2012.06.009